La fusillade à Las Vegas, la pire de l’histoire des Etats-Unis

Edition numérique des abonnés

Pray for Las Vegas. Une vue panoramique nocturne de « Sin City » s’affiche sur le compte Twitter de Jason Aldean, le chanteur de musique country rescapé de la fusillade survenue dimanche soir dans la capitale du jeu, au milieu du désert du Nevada. Il était 21h30 locales, Aldean entonnait le deuxième couplet de son tube « Burnin’ it down », stetson vissé sur la tête, lorsque des tirs cadencés ont commencé de retentir. Près de 30 000 personnes se massaient devant la scène Route 91 Harvest Music Festival, pour la quatrième édition de cet événement sur le strip de Las Vegas. Beaucoup ont d’abord assimilé les coups de feu aux feux d’artifice occasionnels, avant que les premiers corps ne s’affalent lourdement dans la foule.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct