Fusillade à Las Vegas: le motif introuvable du tueur Stephen Paddock

Fusillade à Las Vegas: le motif introuvable du tueur Stephen Paddock

Un cadavre, et une énigme. Gisant dans sa chambre du 32e étage, à l’hôtel casino du Mandala Bay, Stephen Paddock est mort en emportant son secret. Quel motif a poussé ce comptable de la firme aéronautique Lockheed Martin, retraité de 64 ans, à commettre le pire massacre de l’histoire des Etats-Unis (59 morts, 527 blessés) ? A préméditer son acte, au point de réserver cette chambre à l’avance dès jeudi dernier, y stocker un véritable arsenal de guerre, et briser la façade de verre surplombant le site du festival de country pour ouvrir le feu de son perchoir ?

Les informations parcellaires sur l’individu ne livrent pas l’ombre d’une indice sur les raisons de son « acte diabolique », dénoncé par le président Trump. Pilote d’avion de tourisme et amateur de jeu, l’homme avait vendu en 2015 sa résidence de Melbourne, en Floride, pour venir s’installer à Mesquite, dans le Nevada, à 130 km au nord-est de Las Vegas.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct