Tension communautaire autour de la sortie du gaz L

La conformité des appareils au gaz chez les 1,6 million de ménages concernés devra être vérifiée par un technicien agréé. Aux frais des consommateurs. © John Birdsall.
La conformité des appareils au gaz chez les 1,6 million de ménages concernés devra être vérifiée par un technicien agréé. Aux frais des consommateurs. © John Birdsall. - John Birdsall

Prenez une problématique sans histoire, car très technique. Ajoutez-y quatre ministres, et le cadre institutionnel belge. Vous obtiendrez un dossier communautaire pur jus. Ou la passion prend le pas sur la raison.

C’est le cas du dossier de conversion du gaz L en gaz H. Pour rappel (Le Soir du 11 août 2016), les Pays-Bas ont décidé d’arrêter en 2030 d’exploiter leur gaz L. Or un tiers de notre consommation vient des Pays-Bas. La Belgique devra donc importer du gaz venu d’ailleurs (Norvège, Royaume-Uni, Qatar). Mais ce gaz a un pouvoir calorifique plus élevé (on parle de gaz H). Il faut donc convertir l’actuel réseau transportant le gaz L en un réseau capable de véhiculer du gaz H. Et veiller à ce que les appareils des 1,6 million de ménages concernés par cette conversion soient compatibles avec le nouveau gaz.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct