Etonnement et ouverture chez les fidèles de la Grande Mosquée

Ç a va ? Vous n’avez pas eu peur de vous retrouver entourée de salafistes ? », lance dans un sourire un fidèle à la fin de notre visite. A la Grande Mosquée de Bruxelles, on tente d’apaiser la situation créée par les propos de Theo Francken sur son imam par l’humour… et l’ouverture. Alors oui, la journée a été « bien occupée », mais pas « dure », réfute Tamer Abou Al Saod, son directeur.

En ce mardi, une quarantaine d’hommes et une dizaine de femmes sont venus se recueillir lors de la prière de 14 heures. Parmi eux, le cheikh Abdelhadi Sewif accusé de promouvoir l’islam radical. Une fois l’appel à la prière passé, il se mêle aux fidèles. Un silence d’or règne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct