Wallonie, terre de grève? Gare aux raccourcis

© PhotoNews
© PhotoNews

Comment marquer vite et fort les esprits et faire comprendre que « le changement, c’est maintenant » ? C’est une des préoccupations visiblement à l’esprit des nouveaux ministres wallons, tant MR que CDH. L’idée serait de démontrer par quelques mesures ou déclarations frappantes que les temps socialistes sont révolus : c’en serait fini de la gestion laxiste du pouvoir, l’idée étant que désormais que les Rouges n’en sont plus, on peut serrer la vis, sans tabous.

Après les déclarations du ministre wallon de l’Economie, le MR Pierre-Yves Jeholet, sur les comportements des chômeurs, sous-entendant par ailleurs une nécessaire reprise en main du Forem, c’est le CDH qui montre ainsi son profil droit, montant en première ligne sur l’instauration d’une forme de service minimum pour les TEC (trams, bus, métros wallons). Il s’agit en l’occurrence de lutter contre les grèves sans préavis, dites « sauvages ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct