Ces enfants qui jouent le rôle de parents

Aujourd’hui, Clara évoque son histoire sereinement
: «
C’est encore dur, mais je vis avec ». © Le Soir/Sylvain Piraux
Aujourd’hui, Clara évoque son histoire sereinement : « C’est encore dur, mais je vis avec ». © Le Soir/Sylvain Piraux

Q uand je rentrais de l’école, je me préparais mentalement. Je savais que j’allais devoir aider mes petites sœurs à faire leurs devoirs. Puis trouver l’énergie de leur cuisiner quelque chose à manger. Mais le plus éprouvant, c’était la perspective d’une nouvelle soirée pourrie : les cris, les disputes, les bouteilles cachées…  » Clara a toujours connu sa maman dépressive. Quand elle avait six ans, sa mère s’est aussi mise à boire. Etant l’aînée de la fratrie, elle a progressivement, et assez naturellement, pris en charge une part importante des tâches de la maison, leur père étant par ailleurs souvent absent pour son travail. Clara a donc été toute son enfance et son adolescence une « jeune aidante proche ». Une réalité souvent invisible aux yeux des amis de classe comme des professeurs et qui concernerait pourtant… trois jeunes par classe.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct