La réaction de Maggie De Block: «Ce n’est pas du tout négatif»

Appelée à réagir, la ministre des Affaires sociales et de la Santé indique : « Le trajet de réintégration, par lequel les malades de longue durée qui sont encore capables de travailler sont accompagnés vers un job adapté ou un autre job, fonctionne. C’est ce qu’il ressort des chiffres livrés ici. Ces chiffres montrent qu’un certain nombre de salariés ne peuvent pas retourner travailler chez leur employeur ? Cette situation peut toutefois être une bonne chose pour le salarié concerné. Car il peut par exemple s’agir d’une personne en burnout qui ne conçoit absolument pas de retourner travailler dans son entreprise. C’est pour cela qu’elle est déclarée « inapte » pour cette entreprise, mais pas pour les autres. Dans un tel cas, la mutualité (le médecin-conseil) reprend en charge le processus de réintégration initié par le conseiller en prévention et le médecin du travail de l’entreprise. La mutualité élabore un trajet de réintégration qui permettra à la personne de travailler ailleurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct