Malades de longue durée: les effets pervers de la réforme De Block

La CSC met en garde contre les effets pervers de la réforme De Block
: «
Il peut être mis fin au contrat de travail immédiatement, sans préavis ni indemnité
»... ©Reporters
La CSC met en garde contre les effets pervers de la réforme De Block : « Il peut être mis fin au contrat de travail immédiatement, sans préavis ni indemnité »... ©Reporters - reporters, belga.

Objectif : stimuler la réintégration des travailleurs malades de longue durée qui ne peuvent exercer, de manière définitive ou temporaire, le travail convenu. Signé Maggie De Block (VLD), mi-2016. L’idée : prévoir un plan de réintégration progressif, adapté (les horaires, le travail à domicile…), élaboré par l’employeur sous le contrôle du médecin du travail, visant à une sorte de retour en douceur sur le marché du travail après une absence de plus de trois mois. Cela, dans le secteur privé.

Où en est-on un an plus tard ? La réforme entreprise par la ministre fédérale des Affaires sociales et de la Santé publique (qui, pour rappel, prévoit deux exceptions : les travailleurs victimes d’un accident du travail et les maladies professionnelles), mise en œuvre concrètement depuis janvier dernier, atteint-elle son but ? Non, selon la CSC.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Politique