Le cryptage fragilise les enquêtes

N ous constatons que la référence au groupe terroriste Daesh qu’ils expriment apparaît souvent une revendication opportuniste, même si cela fait partie de leur stratégie », a souligné jeudi le procureur fédéral au cours de la réunion plénière annuelle des membres du groupe quadripartite réunissant les Procureurs spécialisés dans la lutte antiterroriste de la Belgique, de l’Espagne, de la France et du Maroc. Frédéric Van Leeuw a par ailleurs attiré l’attention sur la question des évolutions techniques et du cryptage des communications. « Ces obstacles fragilisent considérablement nos enquêtes, parfois au point de les rendre impossibles ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct