Jan Vertonghen, un héros très discret

@News
@News

Sa rédemption aurait pu avoir un cadre plus beau, comme celui du Maracana, là, où il avait débuté sur le banc le deuxième match de la Coupe du Monde avant de remplacer son meilleur ami Thomas Vermaelen. Qu’importe, ce sera Sao Paulo. Avec le brassard de capitaine. Ce jour-là, le 26 juin 2014, la Coupe du Monde de Vertonghen débute véritablement, grâce à un match parfait ponctué du but de la victoire face à la Corée du Sud. Le fidèle soldat, sacrifié au back gauche pour la cause depuis tant d’années, discret mais régulier, connaissait son jour de gloire. Samedi face à la Bosnie, il en vivra un autre en égalant le record de sélections de Jan Ceulemans (96).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Diables rouges