Pourquoi la réforme bruxelloise des allocations familiales risque de manquer le cap de 2019

A Bruxelles, faute d’accord, le scénario d’une coexistence de l’ancien système, vestige d’une politique nataliste, avec les nouveaux adoptés  en Flandre et en Wallonie paraît de plus en plus probable.
A Bruxelles, faute d’accord, le scénario d’une coexistence de l’ancien système, vestige d’une politique nataliste, avec les nouveaux adoptés en Flandre et en Wallonie paraît de plus en plus probable. - Reporters.

Les futurs parents bruxellois ont tout intérêt à ne pas être trop pressés s’ils comptent profiter du nouveau système d’allocations familiales. Étant donné les blocages politiques, la réflexion autour d’une nouvelle distribution des aides pourrait ne plus être une priorité, faute de pouvoir aboutir à temps.

En vertu de la sixième réforme de l’Etat, les allocations familiales sont désormais de la compétence des entités fédérées, qui ont jusqu’au 31 décembre 2019 pour s’organiser. La Flandre, qui a pris les devants, a bouclé tôt sa réforme, se payant le luxe d’annoncer vouloir basculer sur son propre système dès le 1er janvier 2019. Communauté germanophone et Wallonie se sont alignées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct