Balayer les rues des dépôts clandestins

Chaque année, 1.800 tonnes de déchêts sont déposés clandestinement sur le tirritoir de la Ville. © A.D.
Chaque année, 1.800 tonnes de déchêts sont déposés clandestinement sur le tirritoir de la Ville. © A.D. - A.D.

Vous vous promenez tranquillement au cœur des Marolles, charmé par l’authenticité des lieux quand, après un coin de rue, vous découvrez sur le trottoir un vieux canapé qui n’est pas là pour vous permettre de vous reposer vu le ressort qui le transperce. Les dépôts d’ordures clandestins sont un réel problème pour l’ensemble de la Région bruxelloise. A la Ville de Bruxelles, on a décidé d’y aller au karcher pour nettoyer les rues des immondices. Une nouvelle cellule a été mise sur pied afin de pouvoir prendre les auteurs en flagrant délit.

« Nous avons besoin de cela pour les verbaliser, explique l’échevine de la Propreté, Karine Lalieux (PS). Quand vous jetez votre sac en dehors des heures, il est devant chez vous où les agents peuvent savoir qu’ils vous appartiennent en fouillant. Mais pour un dépôt clandestin, si on ne voit pas l’acte en train d’être commis, il est très difficile de retrouver l’auteur. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct