Lettre d’Europe: proposer le débat, un devoir de l’État

©AFP
©AFP

Le gouvernement espagnol le dit, le roi Felipe VI le dit, le monde entier doit l’entendre : le vote organisé par la Catalogne était illégal. La Cour constitutionnelle de Madrid avait déjà indiqué au mois de septembre dernier qu’une consultation populaire au sujet de l’indépendance de la région violait la Constitution nationale ; selon elle, l’Espagne était « indivisible ». Mais ce qui devait arriver arriva. La Catalogne a bel et bien voté, Madrid est intervenu et la force s’est imposée. Personne ne sait encore comment la situation va évoluer.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct