Après la procédure de départ, c’est le système de billetterie qui est abandonné par la SNCB

Sale temps pour les développeurs de la SNCB. Nos confrères de L’Echo ont révélé ce vendredi que l’entreprise ferroviaire avait été contrainte de mettre un terme au nouveau système informatique de vente des billets baptisé « New distribution system » (NDS) et basé sur la technologie SAP. La facture de cet échec se monterait entre 30 et 38 millions d’euros, montant qui n’a toutefois pas été confirmé par la SNCB. Un retard important et un surcoût financier justifieraient l’arrêt brutal du développement de ce système entamé en 2012 et qui est déjà utilisé sur certains appareils (comme les portables utilisés par les accompagnateurs de train). Cet échec s’ajoute à l’abandon, à la mi-septembre, du nouveau système de départ des trains (Dice), qui a coûté 11 millions d’euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct