Pourquoi les patrons bruxellois ne veulent pas des «faux CV» contre la discrimination à l’embauche

Olivier Willocx (Beci) craint une hausse du recours aux agences d’intérim car « les employeurs  n’oseront plus recruter eux-mêmes ».
Olivier Willocx (Beci) craint une hausse du recours aux agences d’intérim car « les employeurs n’oseront plus recruter eux-mêmes ». - Belga.

Ça y est, c’est voté ! Dès janvier 2018, les inspecteurs régionaux pourront envoyer des faux CV et pratiquer des appels mystères en cas de suspicion de pratiques de discrimination à l’embauche. C’est le sens de l’ordonnance approuvée ce vendredi au parlement bruxellois. Les représentants des employeurs, qui tirent la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois, voient rouge. Voici pourquoi.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct