Safran Foer: «Je n’ai jamais vraiment voulu être écrivain»

De passage en Israël, une conversation avec un chauffeur de taxi a donné à Jonathan Safran Foer l’idée de son roman.
De passage en Israël, une conversation avec un chauffeur de taxi a donné à Jonathan Safran Foer l’idée de son roman. - Thienpont.

L’écrivain Juif Américain revient avec un troisième roman, huit ans après la publication de son essai Faut-il manger de la viande ?, qui l’avait poussé au végétarisme. Icône hipster et écrivain précoce, il était de passage à Bruxelles pour parler de Me voici (Here I am). L’ouvrage de plus de 700 pages a mis du temps à éclore. Jonathan Safran Foer est du genre à laisser mûrir la matière littéraire, surtout lorsqu’il est question de sa propre vie. Divorcé et père de deux enfants, il s’inspire de cette expérience pour dresser le portrait de la famille américaine Bloch au bord de l’explosion. Au même moment, un séisme détruit Israël bouleversant l’équilibre géopolitique de la région. L’auteur met en parallèle ces deux cataclysmes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct