Le MoMA ou comment être moderne à tout âge

Un scandale ! En 1951, Alfred H. Barr Jr., directeur du MoMA (Museum of Modern Art) de New York, depuis sa création en 1929, propose au comité d’acquisition de l’institution d’acheter la toile Nº10 d’un certain Mark Rothko. Le débat est si vif que la décision est reportée d’une année. Et lorsqu’enfin l’acquisition est approuvée, A. Conger Goodyear, président fondateur du musée, démissionne en signe de protestation. On ne rigole pas avec la passion de l’art de l’autre côté de l’Atlantique.

Ce qui pourrait n’être qu’une anecdote met bien en lumière le fait que, contrairement à ce qu’on pourrait penser aujourd’hui face à la toute-puissance de cette incontournable institution new-yorkaise, la vie de celle-ci n’a jamais rien eu d’un long fleuve tranquille. C’est cela que nous raconte, à la Fondation Vuitton, l’exposition Être Moderne : le MoMA à Paris. Et c’est ce qui en fait toute la richesse et l’originalité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct