«Le MoMa a toujours été attentif à tous les types de créations»

D.R.
D.R. - D.R.

A plusieurs reprises, vous faites dialoguer des œuvres de manière inattendue comme Calder, Duchamp et Mickey…

Quand on monte une exposition, il y a les plans, les maquettes. Et puis, une fois sur place, il y a les accidents heureux. C’est ainsi que s’est fait le lien entre la sculpture de Calder, la roue de bicyclette de Duchamp et le gouvernail de Mickey dans « Steamboat Willie »…

Il y a plusieurs hasards comme ça avec les films. Parce qu’un film ne peut pas se réduire à une image. Dans la salle voisine, on projette un extrait du « Potemkine » d’Eisenstein. Il y a un court moment où l’image se colorise en blanc, noir, rouge. Exactement les couleurs des affiches soviétiques qui sont exposées juste à côté. C’est la magie de la mise en espace.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct