Venezuela: pourquoi les élections régionales de ce dimanche sont cruciales

La justice interdit au leader de l’opposition Henrique Capriles de se représenter, mais il mène quand même la campagne. Alors que les candidats du pouvoir préfèrent éviter la chemise rouge et le logo du parti, trop impopulaire.
La justice interdit au leader de l’opposition Henrique Capriles de se représenter, mais il mène quand même la campagne. Alors que les candidats du pouvoir préfèrent éviter la chemise rouge et le logo du parti, trop impopulaire. - AFP.

Ce dimanche, les électeurs vénézuéliens doivent élire les gouverneurs des 23 Etats qui composent leur pays. Une élection locale sans guère d’intérêt ? Que du contraire ! Dans un Venezuela politiquement fracturé, économiquement sinistré, ce scrutin est devenu un enjeu majeur, tant pour le pouvoir que l’opposition.

Petit rappel : lors des législatives de décembre 2015, l’opposition avait obtenu une large majorité et dominait donc, pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir de Hugo Chavez, l’Assemblée nationale. Mais les institutions, soumises au pouvoir du président Maduro qui a succédé à Chavez à la mort de celui-ci, ont tout fait pour empêcher cette Assemblée d’exercer ses prérogatives. Alors que le pays s’enfonçait dans une crise économique totale, l’opposition a parallèlement lancé le processus devant mener à un référendum révocatoire visant Nicolas Maduro.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct