«Et nos SDF?»: pourquoi les demandeurs d’asile ne prennent pas la place des sans-abris

©Le Soir / Dominique Duchesnes
©Le Soir / Dominique Duchesnes

Q u’on s’occupe d’abord de nos sans-abri !  » Voilà l’une des réactions hostiles à l’accueil de candidats réfugiés qui revient le plus souvent… « Argument » bien souvent revendiqué d’ailleurs par des citoyens qui, pendant le reste de l’année, ne portent que peu d’attention au sort – soudainement devenu révoltant – des dits sans-abri.

Reste qu’à l’heure où vient d’être lancé le plan Grand Froid, à tout le moins en Wallonie, la question se pose. De grands acteurs de l’aide aux sans-abri, comme la Croix Rouge ou le Samu Social, sont actuellement très investis dans l’accueil des demandeurs d’asile. Disposent-ils de suffisamment de moyens pour mener de front ces deux missions ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct