Nethys: vers la fin du syndrome «bande à Bouboule»?

Stéphane Moreau, le manager de Nethys © Belga
Stéphane Moreau, le manager de Nethys © Belga

Si on voulait résumer le « problème » Nethys, on pourrait dire qu’il s’agit d’une société ayant grandi dans une forme d’opacité, et dont on était bien en peine de dire ce qu’était sa stratégie, et si ses managers rendaient des comptes – et à qui –, le tout dans une imbrication de structures et de personnes mélangeant (confondant ?) politique et business. Nous avions évoqué une sorte de syndrome de « Bande à Bouboule », soit ce désagréable sentiment qu’à part quelques-uns, intimement liés et issus du PS, du MR et du CDH, pas grand monde n’avait prise sur cette société.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct