Trois hauteurs de quais de gare: le micmac belge qui empoisonne la relation Infrabel-SNCB

La majorité des gares belges datent du XIX
e 
siècle. Leurs quais sont trop bas pour le matériel roulant actuel. © René Breny
La majorité des gares belges datent du XIX e siècle. Leurs quais sont trop bas pour le matériel roulant actuel. © René Breny -

Devant les députés de la commission infrastructure, Jo Cornu, le patron de la SNCB est une nouvelle fois revenu sur un problème ferroviaire typiquement belge : la hauteur des quais de gare. Anecdotique ? Plus qu’un symbole, c’est l’exemple type qui traduit toute la complexité du chemin de fer en Belgique. Et ça devient un sujet de contentieux entre l’opérateur SNCB et le gestionnaire du réseau, Infrabel.

L’harmonisation de la hauteur des quais est une vieille revendication des associations de navetteurs car elle détermine un accès de plain-pied dans les voitures, critère appréciable quand on est une personne à mobilité réduite ou mal voyante, si on s’accompagne d’un landau ou d’une poussette, d’une valise… Plus globalement, chaque avancée dans le domaine profite globalement à l’accessibilité du train aux personnes à mobilité réduite au sens large du terme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct