Omar Souleyman To Syria, with love

<span>Omar Souleyman</span> To Syria, with love

Keffieh sur le crâne, moustache virile et lunettes de soleil : revoilà l’ami Omar, toujours dispensateur de musique dansante baignant généreusement dans la world. Au fil de ses retours dans les soundsystems, et surtout depuis Bahdeni nami (2015) coproduit par Four Tet, Gilles Peterson et autre Modeselektor, son dabke s’est peu à peu électroïsé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct