La fraude au filtre à particules appartiendra bientôt au passé

Les opacimètres utilisés pour la mesure des fumées ne sont pas assez sensibles pour détecter une éventuelle fraude. © Photonews.
Les opacimètres utilisés pour la mesure des fumées ne sont pas assez sensibles pour détecter une éventuelle fraude. © Photonews. - photo news.

L’information date de l’été dernier. Selon une enquête de la chaîne flamande VRT, des milliers d’automobiles diesel ne disposeraient plus d’un filtre à particules, dispositif destiné à réduire la pollution des gaz d’échappement en piégeant les particules très fines qui s’en échappent. En Région bruxelloise, l’information n’a pas laissé indifférent. A la demande de la secrétaire d’Etat bruxelloise Bianca Debaets (CD&V), le groupement des organismes de contrôle technique (Goca) teste des solutions permettant d’identifier des voitures délestées de leur dispositif antipollution. Bientôt finie la fraude ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct