L’industrie alimentaire face à une pénurie d’oeufs suite à la crise du fipronil

©Belga
©Belga

Il est possible que le consommateur belge doive bientôt payer plus cher sa lasagne ou son croissant, rapporte De Tijd samedi. Les producteurs belges sont en effet confrontés à une pénurie d’oeufs, à la suite de la crise de la contamination au fipronil. Le prix des oeufs a ainsi grimpé, au double de son niveau normal.

L’entreprise La Lorraine, qui livre des produits de boulangerie, et Continental Foods, qui fabrique les sauces Devos & Lemmens, signalent notamment qu’elles voient leurs coûts gonfler. «  Nous projetons de répercuter les coûts. Des discussions sont en cours avec nos clients  », confie Guido Vanherpe, CEO de La Lorraine, au Tijd. L’industrie est essentiellement touchée par le prix élevé de l’oeuf, la crise ayant en revanche moins d’effet sur les oeufs qui vont de l’agriculteur au magasin.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct