Le bashing politique s’aggrave: les élus subissent insultes, coups, menaces

Le bashing politique s’aggrave: les élus subissent insultes, coups, menaces
Belga.

Il ne s’agit pas ici de tomber dans le pathos. Ni d’exonérer les mandataires aux comportements inacceptables et indignes de leurs fonctions. Reste que ce qui suit fait désormais partie du quotidien de responsables politiques, dont la fonction ne suppose nullement qu’ils subissent tout cela. Certes, tous ne le vivent pas, ni forcément en « face à face » ; et ils reçoivent aussi des encouragements ou félicitations pour leur travail. Et s’ils ont l’occasion de s’expliquer calmement, la situation peut régulièrement s’apaiser.

Mais la grande majorité des politiques que nous avons contactés l’ont déjà vécue (même des personnalités non clivantes) : l’agressivité verbale, la violence physique voire de vraies menaces de la part de citoyens, simplement parce qu’ils exercent un mandat politique ou ont pris une décision qui ne plaît pas. (Sans parler des cas extrêmes comme l’assassinat du mayeur de Mouscron Alfred Gadenne ou du coup de couteau reçu par le PTBiste Raoul Hedebouw.)

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct