Ce très encombrant M. Puigdemont

Ce très encombrant M. Puigdemont

Eh donc oui ! La seule pièce comique du drame espagnol et catalan s’est déroulée en Belgique. Un si petit pays, et pourtant, impossible durant de longues heures d’y débusquer le fameux et très recherché M.Puigdemont ! Six heures de black-out, avec les plus fins limiers journalistiques du Royaume sur la piste, qui reniflent, décodent, supputent : hier, à Bruxelles, tout le monde était parti à la chasse à l’indépendantiste.

Le Premier ministre en a profité pour reconstruire patiemment et discrètement les digues dont il espère – et pense – qu’elles vont protéger son gouvernement des sympathies de la N-VA pour Puigdemont. Mais les caméras européennes restent, elles, braquées sur notre pays, Charles Michel, son gouvernement et son parti nationaliste, au cas où une demande d’asile serait formulée, ou qu’un ministre nationaliste – ou un leader du parti – soit vu en compagnie du « réfugié » catalan.

Ce M. Puigdemont embarrasse au fond tout le monde sur notre territoire. Primo, un gouvernement schizophrène, qui doit gérer une problématique indépendantiste avec des ministres nationalistes en son sein, dont l’un est particulièrement «verbal». Mais secundo, et tout autant, des nationalistes schizophrènes qui se doivent d’afficher une solidarité avec les indépendantistes catalans pour plaire à leurs ultras et rester conformes à leurs statuts, sans pouvoir avouer qu’ils considèrent l’aventure catalane comme une folie, impossible à adopter pour la Flandre.

Avec une N-VA qui ne demande pas la reconnaissance de l’indépendance de la Catalogne et un de ses membres, Sigfried Bracke, qui déclare que son parti n’est pas séparatiste, on va finir par croire que les nationalistes flamands sont indépendantistes en Espagne, faute de l’être en Belgique.

Reste à voir si ce double jeu d’équilibriste, tant au gouvernement qu’à la N-VA, va pouvoir tenir face à une demande d’asile qu’on sent proche, avec pour seules armes le non-dit et les positionnements biscornus.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct