Tueurs du Brabant: des renforts policiers contestés par les syndicats

Les dernières révélations les tueries du Brabant ont relancé l’enquête, incitant le ministre de la Justice à renforcer la cellule d’enquête avec de nouveaux policiers venus de zones de police déjà en sous-effectif. © photonews.
Les dernières révélations les tueries du Brabant ont relancé l’enquête, incitant le ministre de la Justice à renforcer la cellule d’enquête avec de nouveaux policiers venus de zones de police déjà en sous-effectif. © photonews. - Photo News.

Vu les récents rebondissements connus par l’enquête sur les tueries du Brabant, le ministre de la Justice Koen Geens a annoncé mardi qu’après une concertation entre le collège des procureurs généraux et le directeur général de la police judiciaire, la décision a été prise d’affecter cinq enquêteurs supplémentaires issus de la police judiciaire fédérale à la cellule qui en comptait déjà 5 (trois francophones et deux néerlandophones). Un analyste criminel bilingue fait partie des renforts. Par ailleurs, quatre enquêteurs du comité P, chargé du contrôle des services de police, seront intégrés à la cellule vu les indices d’implication d’ex-fonctionnaires de police. En fonction des besoins ultérieurs, des policiers supplémentaires pourront encore être mobilisés. Il est également prévu que le parquet fédéral fournira sa collaboration à l’enquête en raison de ses connaissances en matière de stratégie d’enquête, de méthodes particulières de recherche et d’aide aux victimes. Du côté des syndicats policiers, la pilule est assez difficile à avaler.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct