Les dirigeants indépendantistes catalans en prison, «une honte»

Six des membres du gouvernement catalan destitué placés en détention provisoire par Madrid. De g. à dr.
: Joaquim Forn, Raul Romeva - qui salue ses partisans -, Dolors Bassa - à l’arrière plan -, Jordi Turull, Carles Mundo et Josep Rull. © AFP.
Six des membres du gouvernement catalan destitué placés en détention provisoire par Madrid. De g. à dr. : Joaquim Forn, Raul Romeva - qui salue ses partisans -, Dolors Bassa - à l’arrière plan -, Jordi Turull, Carles Mundo et Josep Rull. © AFP.

La décision est tombée en milieu d’après-midi. Carmen Lamela, la magistrate de l’Audience Nationale, le tribunal en charge des affaires les plus complexes en Espagne, a ordonné peu avant 17 heures le placement en détention provisoire des huit conseillers – l’équivalent de ministres – de l’exécutif indépendantiste destitué la semaine dernière. Parmi eux, l’ex-vice-président Oriol Junqueras, Raul Romeva, qui était en charge des affaires internationales, ou encore Jordi Turull, conseiller de présidence et porte-parole du gouvernement séparatiste. Un neuvième conseiller, Santi Vila, qui avait démissionné avant la proclamation unilatérale d’indépendance de vendredi dernier, a également été envoyé en prison mais pourrait être libéré contre le versement d’une caution de 50.000 euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct