Timothée de Fombelle: «Un filet pour capturer l’enfance»

« Ce livre, je l’ai écrit pour les adultes qui se sont éloignés de l’enfance.
» © Charlotte Jolly.
« Ce livre, je l’ai écrit pour les adultes qui se sont éloignés de l’enfance. » © Charlotte Jolly.

A quel moment sort-on de l’enfance ? Qui parmi nous peut dater le jour où il a posé le pied dans le royaume des grandes personnes ? Qui peut dire où se trouve cette lisière, entre les herbes folles du maquis de l’enfance et les plaines domestiquées de l’âge adulte ? Armé de sarbacanes et filets de chasse, Timothée de Fombelle est parti, un matin d’hiver, pour tenter de retrouver ce passage secret vers le pays de l’enfance. En chemin, tel un chercheur d’or, il passe au tamis ses souvenirs. «  Mais ce qui m’intéresse n’est pas ce qui reste dans le tamis, écrit-il dans Neverland. Ce qui m’intéresse est justement ce qui traverse, ce qui échappe, un sable plus fin qu’une fumée. C’est l’enfance. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct