LuxLeaks: paroles, paroles, surtout des paroles

© Alain Lallemand
© Alain Lallemand

L uxLeaks. Aujourd’hui encore, le mot suscite crainte et de fierté. Crainte dans le chef de ceux qui se rappellent soudain que leurs imaginations ou « errements » fiscaux peuvent apparaître au grand jour. Fierté des journalistes qui ont eu, le 5 novembre 2014, le sentiment d’avoir fait leur métier en publiant les documents de 548 accords fiscaux opérés au Luxembourg. Pour la nouvelle Commission européenne et pour son président, Jean-Claude Juncker, ex-Premier luxembourgeois, ce fut une sacrée entrée en fonction : à peine installés et déjà sur la sellette. La commissaire européenne en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, remercia ce jour-là publiquement la presse d’avoir fait un travail qui lui permettrait désormais plus facilement de faire le sien. Les manifestants belges brandissaient, eux, la une du Soir, réclamant avec d’autant plus de force une répartition juste des efforts entre ceux qui payent leurs impôts et ceux à qui on donne les ficelles pour y échapper.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct