En Angleterre, le harcèlement sexuel devient une affaire d’Etat

Michael Fallon, ministre de la Défense jusqu’à mercredi dernier, a été la première personne éclaboussée par le scandale.
Michael Fallon, ministre de la Défense jusqu’à mercredi dernier, a été la première personne éclaboussée par le scandale. - Reuters.

Il n’y a eu pour l’instant que deux démissions. D’abord, Michael Fallon, le ministre de la Défense, poussé vers la porte mercredi dernier, officiellement pour une affaire vieille de 15 ans, une main posée à plusieurs reprises sur le genou d’une journaliste en 2002, dont elle-même ne fait pas grand cas aujourd’hui. Mais on sait désormais que c’est notamment le coup de fil d’une autre journaliste au 10 Downing street qui aurait précipité sa sortie : elle l’accuse d’avoir tenté de l’embrasser sur la bouche en 2003 après un déjeuner, ce que des sources proches de l’ancien ministre confirment. Depuis, d’autres affaires ont été publiées. À sa collègue, Andrea Leadsom, qui se plaignait d’avoir les mains froides, il aurait répondu «  je sais où tu peux les mettre pour les réchauffer  ». Et chaque jour où presque, un autre scandale éclate.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct