Les Zèbres choqués mais mesurés: «Pas de provocation!»

Les projectiles ont valdingué sur la pelouse...
Les projectiles ont valdingué sur la pelouse... - Capture d’écran

Alors que certains Anversois dont Bölöni parlaient de… provocation, Benavente, qui l’avait finalement échappé belle, tombait littéralement des nues : «  Ce n’était pas dans mon intention de provoquer qui que ce soit, j’ai simplement continué ma course instinctivement en fêtant mon but.  »

Felice Mazzù embrayait, dans le même ton que son joueur : «  Cristian a manifesté sa joie à l’endroit le plus près de celui d’où il venait de marquer. Il n’a certainement pas pensé à provoquer qui que ce soit. C’était un sentiment naturel d’aller sur le côté.  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct