Puigdemont privé de liberté à Bruxelles: le gouvernement espagnol garde le silence

EPA.
EPA.

Depuis Madrid

Du côté du Parti Populaire (PP) de Rajoy, pas de commentaires explicites sur les événements de dimanche dans la capitale belge et leurs possibles conséquences sur l’extradition vers l’Espagne des cinq responsables séparatistes. Seul Esteban Gonzalez Pons, porte-parole des conservateurs au parlement européen et membre du PP, s’est fendu d’un communiqué en fin d’après-midi pour répondre aux déclarations du ministre de l’Intérieur belge Jan Jambon, critique avec la réponse de Madrid à la crise catalane. « En Espagne, on respecte l’état de droit, les lois et la séparation des pouvoirs » a assuré Gonzalez Pons, qui considère que les déclarations de Jambon sont « irresponsables et dangereuses. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct