Puigdemont accuse Madrid d’avoir planifié «une vague de violence» qui l’a poussé à fuir

Image d’illustration lorsque Carles Puigdemont a fait une allocution à la télé catalane depuis la Belgique ©AFP
Image d’illustration lorsque Carles Puigdemont a fait une allocution à la télé catalane depuis la Belgique ©AFP

Le président du gouvernement catalan destitué par Madrid, Carles Puigdemont, a affirmé mardi être parti en Belgique parce que le gouvernement espagnol «  préparait une vague de violence  » dont il serait tenu pour responsable.

Dans une interview à Catalunya Radio, Carles Puigdemont réaffirme que son gouvernement avait décidé de se diviser, lui-même et quatre de ses «  conseillers  » (ministres) partant pour la Belgique afin d’internationaliser leur cause, les autres répondant à la convocation de la justice qui les a alors placés en détention provisoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct