«Noir Jaune Blues, et après?» à Jette: «La transition écologique a donné un sens à ma vie»

Florence, 47 ans, membre active de Jette en transition
: «
J’étais en besoin de lien, de sens
». © Hatim Kaghat.
Florence, 47 ans, membre active de Jette en transition : « J’étais en besoin de lien, de sens ». © Hatim Kaghat.

Allergiques aux « bobos », passez votre chemin ! Florence, 47 ans, nous reçoit au cœur du marché bio du Rayon Vert à Jette. « Réinventer le monde de demain », « favoriser le vivre-ensemble », « opérer un retour à la terre »… Les mots sont convenus ? Ce sont ceux de cette employée d’Actiris. Mais, à la différence de bien d’autres écologistes de salon, Florence a décidé de se mettre en action. Pardon ! En « transition ».

Elle forme avec une dizaine de bénévoles Jette en transition (JET), une initiative lancée il y a un an dans la commune bruxelloise, dans le cadre d’un mouvement mondial inventé par un Britannique il y a une dizaine d’années. « J’ai rejoint JET parce que ma vie manquait de sens. J’avais besoin de créer du lien. Grâce à ça, j’ai l’impression de connaître tout le monde, alors que je ne vis à Jette que depuis trois ans. Cela donne un sens à ma vie », sourit Florence.

Noir Jaune Blues à Jette: rencontre avec Florence

Elle fait partie du cercle « alimentation », son amie Bénédicte – une infirmière de 59 ans – sévit au sein du cercle « zéro déchet ». « Organiser des apéros dînatoires avec des produits locaux et bios », « donner des formations à l’alimentation durable », « préparer une fête zéro déchet »… Les initiatives fleurissent. Mais n’est-on pas dans un éternel entre-soi écolo et « bobo » ? Florence le reconnaît à demi-mot. « C’est notre cheval de bataille : la diversité. Notre objectif n’est pas de rester entre convaincus. Nous avons conscience que créer des liens avec des populations plus précaires, qui peuvent sembler éloignées de ces préoccupations, prendra du temps. Mais la transition c’est pour toute la commune, pas juste pour les bobos. » « On a vraiment envie d’aller à la rencontre des gens », conclut-elle. Déjà un premier pas.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte