Paradise Papers: même l’Etat belge s’envole aux îles Vierges

Le projet de zone portuaire à Dinh Vu (Vietnam) a fait l’objet de nombreuses missions économiques belges, ces vingt dernières années. Mais jamais il n’a été mentionné que les participations belges étaient détenues via une exotique des îles Vierges. ©Reuters
Le projet de zone portuaire à Dinh Vu (Vietnam) a fait l’objet de nombreuses missions économiques belges, ces vingt dernières années. Mais jamais il n’a été mentionné que les participations belges étaient détenues via une exotique des îles Vierges. ©Reuters - reuters.

C’est presque devenu une habitude. A chaque nouvelle fuite massive de documents, il faut tâtonner dans la base de données (13,4 millions de documents pour les Paradise Papers) pour trouver de potentiels cas belges. Alors on s’arme de patience. Et on tâtonne.

« Charles Michel » : aucun résultat. Nos ministres ? Chou blanc. Les mandataires publics ? Encore raté. Puis, après plusieurs jours/semaines de recherche, un nom finit par retenir notre attention : «  SBI  », la « société belge d’investissement ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct