Sans Rafa Marquez, le sombre héros, le Mexique veut se jauger

Ochoa (Standard) et Govea (Mouscron), les deux Belgicains de la sélection aztèque ©Belga
Ochoa (Standard) et Govea (Mouscron), les deux Belgicains de la sélection aztèque ©Belga

Actuellement seizième au ranking FIFA, le Mexique est servi par une génération talentueuse mêlant expérience et jeunesse placées sous l’autorité du Colombien Juan Carlos Osorio depuis 2015. Les « Tri » arborent les certitudes d’un football à la fois technique et rapide et opèrent avec un tempérament de feu qu’ils cultivent sans relâche, comme ils l’ont suffisamment démontré lors de la Coupe des Confédérations (4e place finale après avoir perdu la petite finale contre le Portugal aux tirs au but).

Qualifiés pour la Coupe du Monde en Russie (ils n’ont plus loupé la grand-messe du foot depuis leur exclusion des qualifications pour le Mondial 1990, suite au scandale du « cachirulazo » -tricherie au niveau de l’âge des joueurs chez les U20-) en dominant la zone CONCACAF, les Aztèques se rendront en Russie avec l’intention de passer le cap des huitièmes de finale après avoir échoué à ce stade de la compétition… six fois d’affilée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct