Une pluie de prix dans le Gault&Millau

Eric Fernez, déjà doublement étoilé pour son restaurant D’Eugénie à Emilie (Baudour), coiffe le titre de chef de l’année.
Eric Fernez, déjà doublement étoilé pour son restaurant D’Eugénie à Emilie (Baudour), coiffe le titre de chef de l’année. - Belga

C’est une proclamation comme tant d’autres, devant quelque 800 professionnels de la restauration réunis ce lundi à Anvers pour saluer leurs confrères gratifiés d’un prix dans la nouvelle édition belge du Gault&Millau. Un podium où se succèdent les lauréats et une tension palpable dans l’attente des notes les plus remarquables : c’est la loi du genre. Comme nous le confiait Geert Van Hecke, qui fut chef trois étoiles pendant 20 ans à Gand : « On est toujours un peu plus nerveux en novembre. » Traditionnellement, le Gault&Millau précède d’une semaine son célèbre concurrent, le guide Michelin. On remet donc ça lundi prochain.

Le guide qui fête ses quinze ans d’existence en Belgique a décerné une petite vingtaine de récompenses. D’abord trois jeunes chefs : Jo Grootaers (Altermezzo – Tongres) pour la Flandre, Ludovic Vanackere (Atelier de Bossimé – Loyers) pour la Wallonie et Kenzo Nakata (Gramm – Bruxelles) pour la Région bruxelloise.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct