Fil info

Carte blanche sur les émeutes à Bruxelles: Petite racaille, on en a marre de toi

© Photo News
© Photo News

Chère petite racaille,

On en a marre. Tu ne te sens peut-être pas comprise. Et peut-être que tu as même des bonnes raisons pour cela. Mais tu gâches tout pour tout le monde.

De nombreux entrepreneurs d’origine belge et étrangère en ont marre de toi. Economiser toute sa vie pour ouvrir le magasin ou restaurant de ses rêves. Comme le restaurant Le Nil à Bruxelles, où tu viens parfois manger en famille. Un rêve littéralement brisé en mille morceaux après tes aventures nocturnes. Ou ce night-shop, qui est à ta disposition malgré le fait que tu sois chiant parfois.

Nos copines, sœurs et mères en ont marre de toi. De tes sifflets ; d’être insultées de sales putes. Elles en ont marre de ne plus se sentir en sécurité la nuit, parce que tu as ce besoin de te faire remarquer.

Mes amis d’origine marocaine en ont marre de toi. Marre de cette stigmatisation que tu entretiens de toute une communauté qui en souffre. Et de ce sentiment de honte que tu infliges à toute la communauté musulmane. Ils ont parfois même honte de dire qu’ils sont d’origine marocaine, alors qu’ils sont extrêmement fiers de leurs racines. Ils en ont marre de se présenter comme Adam le Libanais quand ils parlent aux femmes, alors qu’en réalité il s’agit de Yassin le Marocain. Mais ils sont bien obligés, parce que tu crées des angoisses chez beaucoup de femmes qui t’associent aux autres.

Les mères et pères marocains en ont marre de toi. Il y en a même qui interdisent à leurs enfants de traîner avec d’autres enfants d’origine marocaine. Uniquement pour s’assurer que leurs enfants ne feront jamais ta connaissance. Ils sont furieux aussi, parce que leurs parents ou eux-mêmes ont travaillé dur pour en arriver là. S’ils avaient la possibilité, ils te feraient goûter à leurs propres services d’ordre.

Tes propres parents en ont marre de toi. Parce que tu ne te réalises pas à quel point tes actes les font souffrir. Et qu’ils avaient l’espoir que tu pourrais réaliser les rêves qu’ils n’ont pas pu réaliser. Mais apparemment tu ne réalises pas encore que, plus tard, tu regretteras tes actes crapuleux.

De nombreuses personnes d’origine étrangère qui ont fait de leurs frustrations une force pour entreprendre des initiatives positives en ont marre de toi. Parce qu’elles ont l’espoir que leurs réalisations pourront inspirer toute une génération, pendant que toi tu salis leur travail avec le simple fait de prendre ce pavé en main.

La police en a marre de toi. Les agents en ont marre d’être attaqués alors qu’ils essaient d’établir l’ordre. Ou d’entendre « nique la police », alors qu’ils mettent leur vie en danger au quotidien. Les agents issus de l’immigration en ont encore plus marre. Parce que tu oses les traiter de traîtres, alors que le duvet sur ta lèvre trahit ton manque de courage quand tu t’enfuis après.

Il y a probablement plusieurs raisons pour lesquelles tu es devenue la racaille que tu es devenue. Une situation familiale compliquée. Une situation socio-économique précaire. De l’exclusion et de la discrimination. Un tissu social manquant. Peut-être même un manque d’amour.

Mais aucune de ces raisons n’est valable pour nous pourrir la vie. Si tu ne le réalises pas toi-même, j’espère que les forces de l’ordre arriveront à changer ton comportement criminel.

Parce qu’honnêtement, on en a ras le cul.

Bien à toi.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches