Le bonhomme de neige fond au soleil

<span>Le bonhomme de neige</span> fond au soleil

Sur le papier, tous les éléments étaient pourtant réunis. Un réalisateur suédois fort de deux belles réussites internationales ( Morse en 2008, une histoire de vampires pré-ados, et La Taupe en 2011, film d'espions aussi lent que subtil avec Gary Oldman), un polar nordique signé par un des maîtres du genre, Jo Nesbø, comme matériau de base, et un casting quatre étoiles (Michael Fassbender, Charlotte Gainsbourg, Val Kilmer...). L'échec était presque impossible. La déception n'en est que plus grande.

Le film suit les traces de Harry Hole, détective alcoolique et dépressif qui cherche une nouvelle affaire pour rester en vie. Un assassin va lui tendre la main en le titillant avec une lettre anonyme. Flanqué d'une jeune partenaire, Hole va faire le lien entre une dizaine de cas non élucidés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct