Diables rouges: mais où veut en venir Roberto Martinez?

A sept mois du Mondial russe, l’autorité de Roberto Martinez commence à être remise en cause. @News
A sept mois du Mondial russe, l’autorité de Roberto Martinez commence à être remise en cause. @News

La Belgique est ressortie confiante de sa qualification pour la Coupe du monde 2018 et ambitionne d’atteindre – au minimum – les demi-finales de la compétition en juillet prochain. Une théorie qui se heurte à une mise en pratique poussive, comme le suggèrent les deux prestations amicales face au Mexique (3-3) et au Japon (1-1). Au cœur de cette ambivalence, Roberto Martinez est chargé de garder le – bon – cap, de faire progresser le collectif. Et cela passe par un arrachage de la confusion de sentiments qui s’est immiscée dans le giron des Diables rouges. Or, le sélectionneur fédéral participe (in)volontairement à cette obscurité en déclinant un plan d’action pour le moins confus. Ses propos et ses décisions interpellent, son sens de la communication irrite.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct