Rosetta Cucchi: «Si nous ne le modernisons pas, l’opéra va mourir»

Une représentation de «
La favorite
» à La Fenice.
Une représentation de « La favorite » à La Fenice. - Michele Crosera.

Rosetta Cucchi fait partie des rares femmes metteuses en scène d’opéra. Une réalité dont s’imprègne pleinement son travail, comme le prouve sa vision de La Favorite de Gaetano Donizetti : un monde futuriste dans lequel la nature meurt et où les hommes contrôlent les femmes, celles-ci ayant perdu tout sens du combat et toute liberté de choix. Seule Leonor de Guzman y conserve la capacité d’éprouver des sentiments…

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct