Michel Draguet: «Où vont aller les œuvres qui seront acquises dans le futur?»

Directeur des Musées royaux des Beaux-Arts, Michel Draguet est effaré par la somme atteinte lors de cette vente.

Comment réagissez-vous à la vente du Léonard de Vinci pour 450 millions de dollars ?

Ma première réaction, c’est de me dire qu’on est là dans le domaine de l’argent fou. Ça me semble plus inquiétant sur la circulation de l’argent à travers le monde que sur la réalité de la valeur d’une œuvre d’art. On est là dans un domaine, comme avec Breughel par exemple, où il n’y a pas de marché car il n’y a plus d’œuvres susceptibles d’être vendues. Donc si tout à coup, une œuvre arrive sur le marché, c’est un événement énorme et hors normes. Sans aucun point de comparaison. La somme n’est justifiée que par la rareté de l’œuvre.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct