Le Mordor dévore la forêt d’Hambach qui résiste

Le Mordor dévore la forêt d’Hambach qui résiste

Depuis Elsdorf

Par vagues poisseuses, un mélange de brouillard et de crachin descend vers le sol et encore plus bas. Il finit par transformer en fantôme des colossaux engins chenillés qui entaillent la terre. Leurs grondements s’étouffent. D’un petit promontoire, le regard plonge vers le fond d’un cratère rectangulaire capable d’abriter une ville entière. Le soir tombe : des lumières pétillent sur les tours d’acier. « Bienvenue à Mordor », plaisante Todde Kemmerich, un des milliers d’activistes qui s’opposent à l’extension de la mine de charbon d’Hambach.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Belgique