Les bonnes affaires des espions israéliens d’Harvey Weinstein

REUTERS
REUTERS

En octobre 2016, lorsque les informations relatives aux frasques sexuelles du producteur Harvey Weinstein ont commencé à devenir publiques, l’homme fort du cinéma hollywoodien a recruté l’agence privée de renseignements « Black cube » pour tenter de discréditer les actrices l’accusant de viol et de harcèlement. Montant du contrat ? 1,3 million de dollars.

Harvey Weinstein croyait avoir sonné à la bonne porte puisque l’officine est composée d’un peu plus de cent anciens agents du Mossad, de l’Aman (les Renseignements militaires de l’Etat hébreu) ainsi que du Shabak (la Sûreté générale). Des ex-agents de terrain bien sûr, mais également des recruteurs, des analystes, des psychologues, ainsi que d’anciens membres de l’Unité 8200, la structure la plus importante des Renseignements militaires notamment chargée de la cyberguerre et des interceptions électroniques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct