Jeroen De Wit: «Il faut un seul écosystème belge pour nos start-up»

Jeroen de Wit dans ses bureaux gantois. Une photo de chaque employé de Teamleader, présente dans six pays, est placardée à l’entrée. © Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.
Jeroen de Wit dans ses bureaux gantois. Une photo de chaque employé de Teamleader, présente dans six pays, est placardée à l’entrée. © Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.

Vendredi matin, Gand, le long du canal dans un bâtiment industriel réhabilité, Jeroen De Wit, nous reçoit, une boisson énergétique, déjà, à la main. « Je ne suis pas trop café et je cours tellement, je voyage tellement, je dors peu », se justifie-t-il, le sourire aux lèvres. Le jeune homme de 29 ans a, en effet, de quoi se réjouir : s’il est toujours entre deux avions, c’est parce que son entreprise lancée il y a cinq ans alors qu’il est encore à l’université – Teamleader propose des solutions de gestion de contacts, de factures… adaptées aux petites entreprises – cartonne. Et vient de recevoir le prix Deloitte Technology Fast 50, qui récompense les sociétés à la plus forte croissance du pays.

Vous avez 29 ans, Teamleader est votre première entreprise et votre premier job, d’ailleurs. Tout va très vite. Vous vivez cela comment ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct