Pierre Pelot: «Je n’ai jamais eu peur de la page blanche»

Pierre Pelot, des Vosges à l’Amérique.
Pierre Pelot, des Vosges à l’Amérique. - David Ignaszewski.

Installé dans les Vosges, Pierre Pelot fréquente peu les milieux littéraires – il y a quelques années qu’il n’a pas mis un pied à Paris. Mais il fait ce qui constitue sa vie depuis un demi-siècle : il écrit. Un gros livre, cette fois, Debout dans le tonnerre, où il renoue avec des paysages familiers. Comme sa première fiction publiée, La piste du Dakota (1966), il se déroule aux Etats-Unis. Mais avec une ambition plus haute que celle d’écrire un roman d’aventures. Le récit embrasse plusieurs générations et la langue y est enrichie d’expressions joliment désuètes puisées au lieu et à l’époque qui sont le cadre de l’essentiel du récit : la Louisiane, à la fin du XVIIIe  siècle. C’est là qu’Emmeline découvre le journal de sa grand-mère, qui a vécu en France, et prend le relais de l’épopée familiale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct