«Il était resté le chef»

Gaspare Mutolo, 67 ans, palermitain, a connu jeune Toto Riina en prison puis il lui a servi de chauffeur. Auteur de vingt homicides par strangulation, il s’est repenti en 1991. Le Soir l’a rencontré pour évoquer la figure du parrain disparu. « Riina était charismatique et intelligent. Il s’était pris d’affection pour moi en prison et il m’a sauvé la vie en me déconseillant d’entrer dans un clan qui a été décimé par la suite. On avait un pacte ensemble : ne pas nous fiancer parce que nous avions des vies trop dangereuses. Mais tous les deux nous nous sommes mariés ! Il avait toujours un mot gentil et respectueux pour les femmes, un geste pour les enfants. Pourtant, c’est lui qui a changé la culture de Cosa Nostra en faisant assassiner des femmes et des enfants. Derrière sa fausse affabilité, il éliminait tous ceux qu’il soupçonnait ne pas être de son avis. Il les invitait à manger, puis les faisait descendre. Je me suis éloigné de lui quand j’ai compris qu’il allait s’attaquer au clan Riccobono auquel j’appartenais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct