Allemagne: les libéraux claquent la porte au nez de Merkel, quelles conséquences?

Le libéral Christian Lindner a annoncé que son parti se retirait des négociations. ©AFP
Le libéral Christian Lindner a annoncé que son parti se retirait des négociations. ©AFP

Depuis Berlin

Le patron des libéraux a accepté de repousser la deadline de quelques heures. Peu après minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, Christian Linder a claqué la porte des négociations.« Il vaut mieux ne pas gouverner que de mal gouverner », a annoncé l’homme politique. Angela Merkel, le FDP et les écologistes négociaient depuis les élections législatives de fin septembre pour former un gouvernement. L’incertitude plane désormais.

Le différend entre le FDP et les autres possibles partenaires de coalition semble, selon les dires de Christian Linder, s’être crystallisé sur « la modernisation du pays ». Après des semaines de discussions, « d’innombrables contradiction, de questions ouvertes et d’objectifs contradictoires » demeuraient au regard du chef de parti.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct